Tony Bennett, Jazzy Crooner de l’American Songbook, décède à 96 ans

Au tournant du siècle, il repart en tournée, donnant 200 spectacles par an et réalisant de nombreux enregistrements.

En 2007, M. Bennett s’est marié une troisième fois à la fin des années 1980 avec sa partenaire de longue date, Susan Crowe, une enseignante de quatre décennies sa cadette. Ensemble, ils ont créé une fondation pour soutenir l’éducation artistique dans les écoles et ont financé la Frank Sinatra School of the Arts, un lycée public du Queens.

M. Bennett a vécu dans le même appartement de Manhattan où il est mort, sauf quelques années à Los Angeles et à Londres. Il laisse dans le deuil sa femme; ses fils, Danny et Day; ses filles, Johanna et Antonia Bennett; et 9 petits-enfants.

Comme l’a suggéré David Ivanier dans sa biographie éclairante de 2011, « All Things You Are: The Life of Tony Bennett », M. S’il y a une qualité magique dans la vie de Bennett, c’est l’histoire de 1974 de M. Relié par une histoire racontée par Bennett.

« J’aime les choses amusantes qui n’arrivent qu’à moi en ce moment dans la vie », a-t-elle déclaré. « Une fois, j’étais au Hollywood Bowl en train de chanter « Lost in the Stars » de Kurt Weill avec le groupe de Bassey et Buddy Rich à la batterie, et une étoile filante est tombée dans le ciel au-dessus de ma tête, et tout le monde en parlait, et le lendemain matin, le téléphone a sonné et j’ai appelé de New York. Il a dit: « Hé, Tony, comment as-tu fait, mec? » et déconnecté.

READ  Guerre d'Ukraine : la Russie lance ce mois-ci une neuvième vague de frappes de missiles sur Kiev

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *