La police kenyane a commencé à exhumer les restes des cimetières de cultes chrétiens présumés

(CNN) La police kenyane a exhumé les corps de 21 personnes soupçonnées d’être des adeptes d’un culte chrétien qui croyaient qu’ils iraient au paradis s’ils mouraient de faim.

La police près de la ville côtière de Malindi a commencé à exhumer les corps vendredi et a récupéré sept corps ce jour-là. Ils ont récupéré 14 autres corps samedi, a déclaré dimanche à Reuters le détective Charles Kamau.

« Cette horrible puanteur sur notre conscience devrait non seulement donner la punition la plus sévère aux auteurs de l’atrocité contre tant d’âmes innocentes, mais aussi imposer des restrictions strictes (y compris la maîtrise de soi) à chaque église, mosquée, temple ou synagogue. « , a déclaré le ministre de l’Intérieur Githure Kindiki.

Il a ajouté que toute la forêt de 800 acres où les sépultures ont été retrouvées a été scellée et déclarée scène de crime.

Plus tôt ce mois-ci, la police a secouru 15 membres de la Good News International Church qui y adoraient. Quatre d’entre eux sont morts avant d’atteindre l’hôpital, a indiqué la police.

Le chef de l’église, Paul McKenzie, a été arrêté après avoir été informé qu’il y avait des tombes peu profondes appartenant à au moins 31 des partisans de McKenzie.

Les médias locaux, citant des sources policières, ont déclaré que McKenzie avait refusé de manger ou de boire pendant sa garde à vue.

READ  Kiev sous une nouvelle attaque massive de drones russes, déclare Vitali Klitschko

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *